C'est arrivé ce matin dans ma BAL.

Hier s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de
> Ville, à
> Grenoble. A 15h45, un père de quatre enfants (un moins de trois
> ans, deux
> scolarisés en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de
> Ville) est
> venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses
> enfants, pour "un
> rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants. A 19h,
> on apprenait
> que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon.
> Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi
> à les
> joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de
> rétention (qui,
> rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a
> prévenu le centre
> que la CIMADE, seule association ayant le droit d'entrer dans
> les centres de
> rétention, irait voir la famille ce matin. Arrivés au centre,
> les militants
> de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en
> route pour
> l'aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard.
> Nous n'avons rien pu faire, nous attendions que les militants
> des la Cimade
> comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les aider en
> connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin.
> Leurs chaises d'école resteront vides.
> C'est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre
> dans les
> écoles.
> Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont
> pas à
> l'école.
> Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette
> information le plus
> largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait
> pas".
> Merci,

Il y  avait aussi  ces documents sonores dans mon courriel.


2 lettres ouvertes à Brice Hortefeux

Et j'y  ajoute cela ( attention ,la qualité sonore est mauvaise )


Jeanne Moreau manifeste des innombrables