cop756_1_Si vous n’avez pas de culture manga mais aimez les récits qui mêlent anticipation ,psychologie et critique sociale, ce titre sera une parfaite entrée dans le monde foisonnant de la bande dessinée japonaise.

Dans un monde qui laisse peu de place  à la liberté de pensée, c’est l’Etat qui pense pour vous. Ainsi pour lutter contre le mal-être des jeunes, il a été instauré « la loi pour la prospérité nationale ».La théorie est que la vie vous sera d’autant plus chère que vous savez qu’elle peut vous être ôtée à chaque instant. Tous les enfants sont  vaccinés à l’école primaire, mais un vaccin sur mille contient une micro-capsule qui explosera et causera la mort de l’enfant lorsqu’il atteindra un âge préprogrammé entre 18 à 24 ans. L’ikigami est un préavis de votre mort que vous recevez 24 heures avant l’explosion de la capsule. Que faire de  ces 24  dernières heures ? Dans ce premier tome, nous avons la réaction de deux jeunes hommes :l’un souhaite  se venger des humiliations qu’il a subies, l’autre souhaite atteindre la postérité !

Au-delà des réactions des victimes du système,  le lecteur vivra aussi celles  du livreur d’Ikigami qui commence à penser que tout cela n’est pas juste , mais attention le système avait prévu les objections au sein des fonctionnaires et pour eux aussi les micro-capsules peuvent faire leur travail !

Ce manga est passionnant, il n’est pas si éloigné que cela de « Fahrenheit 451 »ou encore «  1984 » !

Une adaptation cinématographique est sortie l'été dernier au Japon.Allez, on se met au japonais !