adele_blanc_sec_poster_promo_besson_1_Adèle sera incarnée à l'écran par Louise Bourgoin et c'est l'occasion idéale de relire  les 9 albums de la collection. Casterman a sorti un coffret regroupant lesdeux premiers albums  pour le prix d'un.Si vous n'avez pas lacollection, c'est le moment idéal pour la constituer.

Voilà ce que j'avais écrit en 2001, lors de la sortie en librio des deux premiers albums.

Adèle et la bête:

Librio a décidé d'étendre sa gamme à la BD. Ainsi, on peut trouver Adèle et la Bête pour dix francs. On ne peut qu'encourager cette initiative qui met la BD à la portée de toutes les bourses. Bien sûr, pour dix francs, on ne peut pas tout avoir; le papier est de mauvaise qualité, les planches sont en noir et blanc, et la lisibilité des extraits de journaux est délicate, mais bon!
L'univers de Tardi est coincé entre la nostalgie du temps passé (Paris au début du siècle), une aspiration à la modernité (la machine volante) et un attrait pour le surnaturel (la télékinésie).
À travers une autre époque, Tardi égratigne la police, les lenteurs administratives, les chasseurs et leur esprit obtus, etc. Par ailleurs, le lecteur découvrira le lieu de prédilection de Tardi : le Jardin des plantes et son muséum d'histoire naturelle. Ce lieu est magique car il offre une entrée dans le monde de l'imaginaire des enfants et des adultes!

Le démon de la Tour Eiffel:

Après avoir été confrontée au monstre préhistorique du Jardin des plantes, Adèle retrouve l'inspecteur Caponi et ses anciens acolytes Albert et Joseph. Dans le butin qui avait été dérobé au banquier Mignonneau se trouvait une mystérieuse statuette qui est au centre de ce nouvel épisode. Les personnages sont toujours aussi loufoques : Simon Flageolet qui, chez lui, vit tel un pacha, Peisonnier, l'artiste peintre qui est lié au monde du théâtre par son travail, Clara Bernhardt, la divine comédienne. La statue Pazuzu est une part importante de la vie de ce personnages et Tardi nous emmène à travers les égouts de Paris à la recherche de la vérité concernant les mystérieuses disparitions du Pont-Neuf et les cas de peste de plus en plus nombreux!
Tiens, rien n'a changé; l'histoire de Tardi située dans le Paris de 1911 rappelle notre vécu de ces derniers mois! Il suffit de remplacer la peste par la maladie du charbon et de changer les adeptes de Pazuzu par d'autres adeptes! Cela peut sembler simpliste mais le genre humain obéit toujours à la même quête de pouvoir, à la même reconnaissance de puissance!

Le savant fou:

Cet album est le troisième volet des aventures d'Adèle Blanc-Sec. Après avoir rencontré le monstre préhistorique du Jardin des plantes, puis avoir été confrontée à une secte d'adorateurs criminels, Adèle tombe sous le charme d'un troisième être hors du commun : un homme singe vieux de 300 000 ans. Ce dernier a été retrouvé en parfait état dans les glaces, tel le mammouth de Sibérie, et le savant fou tente de le ramener à la vie.
Tardi montre sa tendresse envers ce personnage en le faisant plus civilisé que ces savants du début du XX
e siècle! Il est courtois, prévenant et manie la langue française avec beaucoup d'aisance, il aime le vieux Cognac. On cherchera à manipuler cet homme des glaces et à utiliser sa force pour assassiner Adèle, mais la Bête est sous le charme de la Belle. Les histoires d'amour finissent mal en général, et celle-ci se terminera par un clin d'œil à Victor Hugo!

Momies en folie:

La dernière vignette du troisième album des aventures d'Adèle Blanc-Sec annonçait le sujet de ce quatrième volet. La momie, ramenée par un aïeul et servant de décor dans l'appartement d'Adèle, murmurait « hum! ». Eh oui, cette momie se réveille et il en ira de même pour celles qu'abrite le Louvre.
Le hasard semble ne pas exister, puisqu'un même homme rencontre plusieurs fois des victimes de sacrifices alors qu'il n'empruntait pas le même chemin, Adèle se trouve proche des plus grandes catastrophes, dont celle du naufrage du Titanic.
Qui manipule momies et destin? Adèle saura t-elle éviter le danger qui s'approche d'elle et la menace de plus en plus? Approche t-on de la fin de la vie d'Adèle? Suite au prochain épisode!

Le secret de la salamandre:

Ce cinquième volet des aventures d'Adèle Blanc-Sec est, d'après moi, le moins intéressant de la série. Nous sommes en 1933 et Adèle Blanc-Sec dort dans la glace depuis 1912. Avant qu'elle ne sorte de son sommeil, l'auteur nous fait un rapide topo de la situation mondiale en commençant par la guerre 14-18 et ses tranchées, puis en faisant intervenir la mafia dans l'histoire d'Adèle, qui veut donner à l'Histoire un autre cours!
Ce sont tous ces événements que Adèle Blanc-Sec va devoir assimiler à son réveil!

Le noyé à deux têtes:

Paris est une nouvelle fois le théâtre d'événements exceptionnels : on retrouve un noyé à deux têtes dans le canal Saint-Martin et alors qu'une des « hirondelles » est partie avertir son commissariat de l'événement, son collègue se fait embrocher sur une grille à plus de trois mètres de hauteur!
Tardi avait déjà habitué le lecteur aux piques qu'il envoie à la police en soulignant son incapacité en la personne de l'inspecteur Caponi. Il continue de la même façon avec les deux hirondelles faisant leur ronde au bord du canal Saint-Martin en leur prêtant des propos dignes d'une anthologie : « Toi aussi tu sais pas ce que c'est l'âme à Fia? (...) Fia, c'est un poilu, un héros des tranchées, un médaillé.. oui... une sorte d'exemple... une grande âme. »
Mais les aventures d'Adèle ne s'arrêtent pas avec tous ces monstres mais se poursuivront aux Buttes-Chaumont dans Tous des monstres!
Cet album est certainement celui où Tardi se dévoile le plus politiquement à travers les jugements de ses personnages :
Extraits :
Adèle Blanc-Sec : « Tuer efficacement le plus grand nombre de ses semblables, n'est-ce pas l'idéal de l'homme? (...) mais les pauvres sont toujours pauvres et j'ai peur pour ce siècle, pour la petite créature rose bornée, qui évolue à la surface du globe. Peut-être est-il souhaitable qu'elle se détruise, les cancrelats auraient enfin la paix. »
Adèle Blanc-Sec : « Si j'ai bien compris, les Américains sont venus nous aider... On m'a appris que les Américains n'étaient que des gardiens de vaches... étant donné que les Français sont des veaux, les Français ont désigné leurs Maîtres. »
Le clown triste : « Tous ces drapeaux! Regardez ça, mademoiselle! Du bleu, du rouge, du jaune, des couleurs primaires, c'est ça les couleurs des nations. Les nations sont primaires, c'est pour ça qu'elles aiment la guerre... »

J'aime beaucoup Louise Bourgoin et Tardi est très fier de cette adaptation , alors ce sera l'occasion d'aller au cinéma mercredi.

Adèle Blanc-Sec - Bande-Annonce Officielle [VF]